Home Actu La jeune Youtubeuse française Olympe (23 ans) demande l’euthanasie dans notre pays : « Épuisée après une vie de traumatismes »

La jeune Youtubeuse française Olympe (23 ans) demande l’euthanasie dans notre pays : « Épuisée après une vie de traumatismes »

by Fantina Mouet
La jeune Youtubeuse française Olympe (23 ans) demande l'euthanasie dans notre pays : "Épuisée après une vie de traumatismes"

La jeune Youtubeuse française Olympe (23 ans) demande l’euthanasie dans notre pays : « Épuisée après une vie de traumatismes »

Olympe a témoigné sur plusieurs chaînes de télévision françaises cette semaine — © rr

Notre pays autorise l’euthanasie dans certains cas en raison de souffrances psychiques insupportables. Mais cela ne signifie pas que les étrangers peuvent venir ici pour mourir parce qu’ils ne voient pas d’issue et sont confrontés à des lois strictes dans leur propre pays. L’influenceuse française Olympe (23 ans) s’y attendait, mais un médecin bruxellois a refusé sa demande.

En début d’année, Olympe avait annoncé sur son compte Instagram vouloir pratiquer l’euthanasie dans notre pays d’ici fin 2023. En France, les problèmes psychologiques n’en sont pas encore la cause.

La star de YouTube âgée de 23 ans souffre depuis des années et sa vie a été entachée de traumatismes, dit-elle. Elle souffre, entre autres, d’un trouble de la personnalité et a lutté contre de graves problèmes de santé mentale à la suite d’années d’événements. Elle a été victime d’intimidation pendant 14 ans, dit-elle. Elle a également été violée cinq fois et a été victime d’un viol collectif.

« Je suis épuisée mentalement », dit-elle. L’euthanasie est la seule issue, dit-elle. Olympe, qui compte plus de 250 000 abonnés, fait référence à une jeune femme de 23 ans originaire de notre pays qui était présente à l’aéroport de Zaventem lorsque les attentats y ont eu lieu le 22 mars 2016. Dans les années qui ont suivi, sa souffrance mentale est devenue si insupportable que le 7 mai, elle a commis une euthanasie. « Je veux ça aussi », dit Olympe.

La Française se réfugie donc chez un médecin bruxellois. Cependant, cela s’est avéré être une déception.

Le docteur Yves D. lui a fait comprendre que ce n’est pas si simple. Qu’en 2002 la loi belge a retiré l’euthanasie du code pénal sous certaines conditions. Mais qu’il y ait des conditions strictes et que la Belgique « ne devienne pas le lit de mort des Français qui croient souffrir insupportablement mais ne peuvent pas rentrer dans leur pays ».

En attendant, le président Macron a fait le premier pas vers la modification de la loi sur l’arrêt de la vie, mais Olympe ne peut pas et n’attendra pas cela, a-t-elle déjà indiqué.

Related Articles

Leave a Comment