Home Actu La boutique en ligne de meubles Made.com officiellement en faillite, Next reprend les droits de marque

La boutique en ligne de meubles Made.com officiellement en faillite, Next reprend les droits de marque

by Fantina Mouet
La boutique en ligne de meubles Made.com officiellement en faillite, Next reprend les droits de marque

La boutique en ligne de meubles Made.com officiellement en faillite, Next reprend les droits de marque

La boutique en ligne britannique de design d’intérieur Made.com, qui était également active en Belgique et aux Pays-Bas, est en faillite. L’entreprise souffre depuis un certain temps de ventes décevantes de ses meubles. 500 personnes perdront leur emploi à cause de la faillite. Le détaillant britannique de mode et de meubles Next reprend la propriété intellectuelle du détaillant de meubles après consultation des administrateurs.

Il était récemment devenu clair que Made.com était sur le point de s’effondrer. L’entreprise britannique, qui est également active en Belgique, a soudainement cessé d’accepter de nouvelles commandes récemment.

Des meubles design abordables

L’entrepreneur Internet Brent Hoberman a fondé Made.com il y a douze ans. Son objectif était de proposer des meubles design à des prix abordables en vendant directement aux consommateurs sans passer par des intermédiaires et des détaillants. À Amsterdam, par exemple, l’entreprise a ouvert des magasins dits éphémères, qui servaient principalement de salles d’exposition pour les meubles à vendre en ligne.

L’entreprise a prospéré pendant les fermetures lorsque les magasins physiques ont été contraints de fermer. À l’été 2021, Made.com est devenu public pour capitaliser sur l’optimisme du marché des boutiques en ligne. Avec l’introduction en bourse, la société a reçu une valorisation de 775 millions de livres sterling, qui est maintenant d’environ 884 millions d’euros. Il ne reste pratiquement plus rien de cette valeur marchande.

Made.com a fait face à une baisse de la demande pour ses meubles et accessoires pour la maison cette année, qui se vendaient encore très bien au plus fort de la crise de Corona en raison des fermetures. © Made.com

Descente rapide

Les conditions se sont détériorées rapidement cette année-là. En raison de la forte inflation, les consommateurs ont attendu avec des achats comme un canapé ou une table à manger, de sorte que les stocks invendus ont été proposés à des remises importantes. Dans le même temps, les frais de transport de la boutique en ligne de meubles ont fortement augmenté en raison de goulots d’étranglement dans la logistique et du carburant coûteux.

Au cours des six premiers mois de cette année, Made.com a subi une perte avant impôts de 35,3 millions de livres sterling (40,4 millions d’euros). La société cherchait un acheteur de sauvetage depuis septembre, mais cette recherche a été abandonnée sans solution en vue. L’entreprise n’a pris aucune commande depuis fin octobre. Le conseil s’est alors concentré sur « la préservation de la valeur pour les créanciers et les actionnaires ».

Effectuer les livraisons restantes

Le détaillant britannique Next, une grande chaîne de plus de cinq cents magasins, acquiert désormais la marque et le nom de domaine Made.com, en plus de la propriété intellectuelle. Les fiduciaires du cabinet comptable PwC restent en charge de la vente des actifs restants de la société.

Selon ‘BBC’, la boutique en ligne veut encore terminer les livraisons restantes. Cependant, selon la chaîne d’information britannique, les clients ne pourront pas obtenir de remboursement ni rendre leurs meubles.

Un magasin Made.com au cœur de Londres. Image d’archive. ©Getty Images

Connectez-vous ou créez un compte et ne ratez aucune star.

Oui, je veux un accès gratuit et illimité

Related Articles

Leave a Comment