Home DivertissementTV « Je suis « choqué » par la nouvelle »: Nic Balthazar et Phara de Aguirre réagissent au « Axe Day » de la VRT

« Je suis « choqué » par la nouvelle »: Nic Balthazar et Phara de Aguirre réagissent au « Axe Day » de la VRT

by Amabella Bourget
"Je suis "choqué" par la nouvelle": Nic Balthazar et Phara de Aguirre réagissent au "Axe Day" de la VRT

« Je suis « choqué » par la nouvelle »: Nic Balthazar et Phara de Aguirre réagissent au « Axe Day » de la VRT

Des pourparlers sont actuellement en cours au sein du diffuseur public VRT avec 41 employés qui doivent être licenciés de force dans le cadre du plan de transformation à la fin de cette année. Le nombre total de licenciements dans la période d’épargne jusqu’en 2025 a encore été réduit à 61 équivalents temps plein, indique le porte-parole de la VRT, Bob Vermeir. La journaliste Annick Ruyts a partagé, entre autres, sur sa page Facebook que le diffuseur public l’avait mise à la porte. Phara de Aguirre (61 ans) a écrit sur Twitter qu’il y avait beaucoup d’excitation parmi les collègues.

La semaine dernière, il a été annoncé que le radiodiffuseur public licencierait environ 68 employés. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du plan de transformation approuvé par le Conseil d’administration de la VRT. Cela concerne toujours 61 contractuels : 41 d’entre eux devront partir d’ici la fin de cette année, et 20 de plus en 2024 ou 2025. One et Canvas sont les plus durement touchés, estiment plusieurs syndicalistes. Ceux qui perdent leur emploi ont reçu une invitation à un entretien aux RH plus tôt cette semaine. « Bijltjesdag à la VRT », a déclaré Phara De Aguirre sur Twitter. « Dans un couloir, des larmes pour les collègues qui ont reçu une demande de rendez-vous, dans l’autre couloir, du soulagement pour les collègues qui n’en ont pas reçu. Le nombre 67 a des visages. De nombreux visages de collègues sympathiques.

Vous ne pouvez pas voir ce contenu

Ce contenu contient des cookies de réseaux sociaux ou d’autres plateformes externes. Parce que vous avez désactivé ces cookies, ce contenu restera caché. Acceptez les cookies des réseaux sociaux pour continuer à voir le contenu.

Ouvrir les paramètres de confidentialité

Entre autres, Annick Ruyts a annoncé sur les réseaux sociaux qu’elle avait été licenciée : « Joli cadeau d’anniversaire de la VRT. Après 33 ans… » Ruyts a fêté il y a deux jours ses 59 ans et a tourné les reportages « Limitless Love » et « We come from Belgium » pour la chaîne publique. Son dernier poste à la VRT était rédacteur en chef de l’émission Canvas Only Elvis Lives On. Thomas Vanverveken, qui anime l’émission, a lui aussi répondu via Twitter mardi : « Chaque licenciement est un drame personnel. Aujourd’hui des dizaines de ces drames avec des collègues (proches) et même des amis. C’est une journée noire pour tous les employés de la VRT. » Les employés concernés ont également été encouragés sur One. Entre les programmes, des affiches avec des déclarations de soutien aux collègues licenciés de la VRT ont été montrées mardi soir. « Nous avons de la sympathie pour tous les collègues qui ont dû quitter la VRT ces derniers jours. Le programme que vous regardez en ce moment n’aurait pas été possible sans vous », a-t-il déclaré.

coquille choquée

Selon nos sources, Ineke van Velzen, qui a travaillé comme recherchiste et rédactrice pour la chaîne publique pendant près de 31 ans, aurait également été licenciée. Le réalisateur Nic Balthazar l’a également rapporté sur les réseaux sociaux. « Je suis choqué d’apprendre qui a été expulsé de One and Canvas de sang-froid », a-t-il déclaré. C’est triste d’apprendre aujourd’hui que son directeur et son rédacteur en chef ont été licenciés, deux personnes super sympas qui ont tout donné pour la VRT pendant plus d’un quart de siècle et qui s’y sont encore données à 100 %. Institution qui était autrefois la maison de confiance. » Enfin : « J’ai eu le plaisir de travailler avec tellement de gens merveilleux et créatifs au fil des ans que je suis trop petit pour les serrer dans mes bras ce soir. Oh boy … Quelle fête ’25 Years of Canvas’ si soudainement. … »

Karolien Taverniers aurait également été expulsé. Elle a remporté Miss Belgian Beauty en 1994 et a été reporter pour le quotidien Iedereen Famous pendant plus de onze ans. Dans cette dernière émission, un total de trois rédacteurs en chef auraient été tués. Par mesure de réduction des coûts, le magazine sera diffusé plus fréquemment à l’avenir, comme les épisodes « Best of 2022 », qui seront bientôt dans le tube. Nous sommes assurés que la maison de production De Chinezen et la VRT continueront à faire le programme ensemble à l’avenir. Les radios Studio Brussel et MNM, aux prises avec une faible audience depuis quelque temps, auraient été épargnées par cette vague de licenciements.

mesures d’accompagnement

La direction de la VRT a envoyé des e-mails aux personnes impliquées lundi et mardi les invitant à discuter de leur licenciement, confirment Carlos Van Hoeymissen d’ACV et Wies Descheemaeker d’ACOD. Les pourparlers auront lieu le lendemain, c’est-à-dire mardi et mercredi, dit-on. Les deux admettent également que One et Canvas ont été les plus durement touchés, par rapport.

« Nous sommes en train de mettre en œuvre le plan de transformation », confirme le porte-parole de la VRT, Bob Vermeir. Dans ce cadre, des discussions sont en cours avec les salariés qui doivent être licenciés. Elle touche 41 personnes dont les contrats prendront fin à la fin de cette année, précise-t-il. Le porte-parole souligne qu’il existe « un large éventail de mesures d’accompagnement » telles que l’outplacement, le conseil et, si nécessaire, un soutien psychologique. « Mais bien sûr, cela reste un message difficile » pour les personnes concernées.

Il y a une semaine, le conseil d’administration de la VRT a approuvé le plan de transformation 2023-2025. Le nombre de licenciements a été réduit de 116 à l’origine à environ 68. Entre-temps, ce nombre a encore été réduit à 61 équivalents temps plein, explique Vermeir. Selon le porte-parole de la VRT, il s’agit de préretraites et de suppressions d’emplois. Donc 41 d’entre eux doivent quitter la VRT après cette année, pour les autres ce serait 2024 ou 2025. « Mais on vérifie si on peut encore réduire ce nombre », précise Vermeir.

Vous ne pouvez pas voir ce contenu

Ce contenu contient des cookies de réseaux sociaux ou d’autres plateformes externes. Parce que vous avez désactivé ces cookies, ce contenu restera caché. Acceptez les cookies des réseaux sociaux pour continuer à voir le contenu.

Ouvrir les paramètres de confidentialité

journée noire

Descheemaeker, membre de l’ACOD, parle de « l’un des jours les plus sombres de l’histoire de la VRT. Le radiodiffuseur public est touché corps et âme par le licenciement de collègues », déclare le syndicaliste. Selon lui, les syndicats vérifient toujours si d’autres actions suivront.

Le radiodiffuseur public doit réduire les coûts du gouvernement flamand. Dans le cadre du contrat de gestion 2020-2025, le diffuseur devra utiliser structurellement 25,1 millions d’euros de fonds publics en moins. Le PDG Frederik Delaplace a présenté une première version du plan de transformation en avril, qui a été approuvée par le conseil d’administration la semaine dernière après ajustements. Outre les licenciements opérationnels, il comprend également le non-remplacement d’une cinquantaine de départs naturels et l’externalisation de la production de « Thuis ». Le savon sera produit par la maison de production Eyeworks à partir du début de l’année prochaine.

Qu’en est-il de la « maison » ?

Thuis ne licenciera aucun membre de la distribution ou de l’équipe dans le cadre du plan de transformation. Tous les employés permanents qui sont encore sur la liste de paie du diffuseur public seront tous prochainement transférés au nouvel employeur Eyeworks. Grâce au plan d’économies, aucun personnage permanent ne disparaîtra du feuilleton. Les freelances qui travaillent encore à plein temps pour ‘Thuis’ continueront tous à travailler, mais à partir de janvier ils n’enverront plus leurs factures à la VRT, mais désormais directement à Eyeworks.

Outre les 70 salariés permanents et environ 70 freelances, « Thuis » travaille également avec des salariés de la VRT qui ne travaillent pour la série qu’occasionnellement ou à temps partiel. Il pourrait y avoir des licenciements dans cette catégorie d’employés sporadiques, mais les créateurs de « Thuis » n’ont pas voulu commenter cela pour des raisons de protection des données.

« Home » semble avoir été épargné par cette série de licenciements, bien qu’il ne soit pas tout à fait clair si les acteurs et l’équipe ont dû procéder à de fortes réductions de salaires et de conditions de travail, comme ils l’ont affirmé lors d’une manifestation d’arrêt de travail il y a quelques semaines. La direction de la VRT a toujours insisté pour que l’équipe continue de bénéficier des mêmes conditions.

VOIR. Expliqué en deux minutes en quoi consiste exactement le plan de transformation :

A lire aussi :

Le conseil d’administration de la VRT approuve le plan de transformation : 68 salariés perdent leur emploi

La VRT gronde : les syndicats menacent de perturber le dialogue social sur le plan de transformation (+)

Accès gratuit et illimité à Showbytes ? Ce qui peut!

Connectez-vous ou créez un compte et ne ratez aucune star.

Oui, je veux un accès gratuit et illimité

Related Articles

Leave a Comment