Home DivertissementCinéma Elle a déjà un demi

Elle a déjà un demi

by Fantina Mouet
Elle a déjà un demi-million de fans, maintenant le couronnement : la finaliste de Miss Belgique Emilie Vansteenkiste

Elle a déjà un demi-million de fans, maintenant le couronnement : la finaliste de Miss Belgique Emilie Vansteenkiste

© Kevin Swijsen

Les cartes sont bonnes pour Emilie Vansteenkiste (21 ans) d’Elewijt : elle a déjà de l’expérience en tant que mannequin et plus d’un demi-million de followers sur Tiktok. Lors du dernier voyage de Miss Belgique en Egypte, elle attire l’attention. « Ma mère est morte d’un cancer cette année, mais elle n’aurait pas voulu que je pleure. »

Benjamin PraetSource : Propre reportage

Aujourd’hui à 03:00

« Emilie et Jonas » est le nom du compte Tiktok de Miss Brabant Flamand Emilie Vansteenkiste et son amie. Les chiffres exacts : 558 000 abonnés, 26 millions de vues pour le fragment le plus consulté. Le fil conducteur qui traverse leurs plus de trois cents films en langue anglaise : les deux qui exagèrent les particularités de leur existence de couple avec esprit. Souvent joueur, parfois reconnaissable, toujours aimant.

«Il n’y avait pas de stratégie sophistiquée derrière cela. Un message est devenu viral et tout a disparu. Je l’appelle accidentellement. Mais regardez : je suis même reconnu dans la rue maintenant, surtout par un public plus jeune. Parfois ils se donnent des coups de coude et chuchotent, parfois ils me parlent juste. Bien que la plupart de nos followers soient à l’étranger. En attendant, nous essayons de prendre un jour de congé le week-end pour tourner des films, que nous diffusons ensuite tout au long de la semaine », explique-t-elle.

Même si certains revenus arrivent et qu’il y a des contacts avec des sponsors, contrairement à Instagram, par exemple, Tiktok n’a pas immédiatement un modèle de revenus important. «Nous allons également vlogger davantage et utiliser YouTube maintenant, bien que nous en soyons encore aux premiers stades. L’intention est définitivement que Jonas et moi continuions à faire du contenu ensemble. Il est encore plus impliqué que moi. Pour l’instant, nous organisons également tout nous-mêmes, sans gestionnaire.

A LIRE AUSSI. QUESTIONNAIRE. Voici ce que les finalistes de Miss Belgique savent de l’actualité

En tout cas, il se passe beaucoup de choses : son petit ami est en septième année de sa formation médicale, elle-même étudie en ergothérapie et s’occupe également d’enfants et d’adultes handicapés. Ils dansent également le latin ensemble de manière intensive, avec des unités d’entraînement hebdomadaires allant jusqu’à quinze heures et des compétitions bien au-delà des frontières nationales. « Vous voyez : nous passons notre temps ensemble de manière significative. (rires) Et en même temps, nos propres activités font en sorte qu’on ne se lasse pas les uns des autres. » Et Emilie travaille aussi comme mannequin. « J’ai fait la couverture de Flair et j’ai travaillé pour des entreprises comme Bel&Bo. Le nombre de missions varie d’un mois à l’autre, mais je travaille avec une agence de mannequins.

Récemment, il y a aussi eu un revers : votre mère a perdu le combat contre le cancer du pancréas. « Quand elle a été diagnostiquée, ce fut une condamnation à mort instantanée. Il y avait des métastases, la guérison n’était plus possible. Et au final c’était vraiment la torture… Deux mois avant sa mort on est allé chercher un chien ensemble et on s’est fait tatouer le même : Per semper con te. Avec toi pour toujours. C’est aussi elle qui m’a inscrit comme Miss Belgique. C’est pourquoi j’y vais. Non seulement je suis très compétitive, mais maman n’aurait pas voulu que je m’assoie et pleure. »

Les candidates Miss Belgique passent une semaine à se préparer pour la finale à l’hôtel Baron Resort de Sharm El Sheikh. Il a lieu le 11 février au Théâtre Plopsa à La Panne.

Related Articles

Leave a Comment